Une Vie D'Un Boy

Only available on StudyMode
  • Pages : 5 (1381 words )
  • Download(s) : 3170
  • Published : March 17, 2005
Open Document
Text Preview
La Colonialisme et la Religion

Entre les Africains et le pouvoir colonial la seule relation authentique est un

melange de violence et d'hypocrisie; le reste n'est que mascarade. le colonialisme était

quelque chose beaucoup plus sombre, plus sinister. Dans Une vie de boy, Toundi, Un

jeune Noir élevé par un Père Blanc a pris, l'habitude de tenir un journal. Dans le journal,

il enregistre tout ce qui se passe dans le milieu des colons où, malgré lui, à la mort du

Père Blanc, il est devenu le boy de l'administrateur des colonies, le "commandant" de

l'endroit. Rien ne lui échappe. Il découvre deux mondes nouveaux, foncièrement

différents, aveuglés par leurs préjugés, et amenés à coexister. Il exprime sa découverte

puis sa révolte concernant les différences et les injustices qui caractérisent ces deux

mondes, celui du Quartier Noir, un village pauvre dans la ville, celui de la Résidence, la

ville blanche. Enfin, Le monde de Toundi s'effondre lorsqu'il découvre que les Blancs se

retournent contre lui. Toundi meurt d'avoir cru qu'il existait une place pour lui aux côtés

des Blancs.

La religion joue un rôle silencieux, mais dominant, dans le roman. Toutefois, on

peut voir indirectement, que la religion de l'Ouest a une influence négative en Afrique,

qui dérange l'équilibre de la culture africaine traditionnelle et serve comme devise entre

les Africians et les Blancs. Ce que beaucoup de personnes du monde blanc courant ne

savent pas c'est que la religion aussi joue un rôle actif et, c'est surtout une méthode de la

ségrégation et la violence. Le roman révèle la vraie face du colonialisme , c'est un

système violent et oppressif qui était crée exclusivement pour le bienfait des blancs, et la

religion qu'ils ont apportée en Afrique n'est pas un changement moral ni une façade de

gentiesse, mais un outil puissant de l'exploitation.

Un élément important du colonialisme était l'ignorance. A cause des grandes différences qui existaient entre les deux mondes, les colonisateurs n'ont pas considéré le fait que les africains aient déjà leurs propres cultures, leurs propres systèmes politiques, leur propre mode de vivre. Ces cultures, ces systèmes, ces modes étaient différents, alors ils étaient aussi évidemment inférieurs. Ça c'était la philosophie européenne envers les Africains, et l'introduction des structures sociales européens avait un effet dévastant sur la société africaine. Le roman illustre cet effet par l'expérience première de Toundi avec les missionnaires français. Le Père Gilbert vient au village de Toundi avec du sucre pour les enfants. Bien qu'ils semblent inoffensifs, ces cubes du sucre, des objets définitivement étrangères, sèment le conflit parmi les enfants, un conflit qui répand même aux parents. « C'est ainsi que ma mère vint un jour à se battre contre la mère de Tinati . . . cette bataille avait failli tourner en massacre care des voisins luttaient contre mon père . . . Tinati . . . parlait de transpercer l'abdomen de Papa d'un seul coup de sagaie . . . » (17). Les cubes du sucre peut facilement acheter les esprits des jeunes au prix très bas. Tant que Gilbert a le sucre dans sa poche, lançant ses cubes du sucre, « comme on jette du grain aux poules » (16), les enfants suivent Gilbert pendant qu'il va maison à maison pour l'affaire de sauver les âmes des africains. Quand Toundi s'enfuit de la maison à Gilbert, Gilbert, croyant qu'il peut élever Toundi, lui éduquer dans la façon de vivre correct , la façon civilisée, ne questionne jamais le bien d'enlever l'un qui est si jeune de tout ce qu'il a jamais connu. Le fait que la religion soit l'instrument de tout cela, démontre clairement que la religion dans le contexte colonial jouait un rôle principalement destructif.

Ausssi, selon le roman on peut voir que la religion a peu de rapport avec la spiritualité. Pour les blancs, aller à l'église sert comme peu plus qu'une...
tracking img